paternités « précaires  » et soutien social : un article intéressant

Pour faire écho au billet d’Anne, voici un autre article facile d’accès, qui fait état d’une recherche menée au Québec auprès de pères séparés demeurés très « engagés » auprès de leurs enfants.

Francine L. Allard, Amélie Bourret, Gilles Tremblay, Marc Bergeron et Isabelle Roy, « Maintien de l’engagement paternel après une rupture conjugale : point de vue de pères vivant en contexte de pauvreté », publié dans la revue électronique Enfances Familles Générations en 2005.

Les hommes rencontrés n’ont pas seulement bénéficié des services communautaires québécois. Ils ont également fait de leur statut de père  un support de valorisation sociale plus efficace que le rapport à l’emploi, dévalorisant, dans leurs cas, du fait de l’absence ou de la précarité du travail.

Une piste à creuser …

Voici le lien : http://www.erudit.org/revue/efg/2005/v/n3/012537ar.html

Quand les pères sont chefs de famille monoparentale

Je trouve, en recherchant de la documentation sur l’implication des pères dans la famille conjugalo-domestique (celle qui précède la séparation), un article qui ne figure pas dans la biblio de notre programme de recherche. Je me permets de l’indiquer, à toutes fins utiles :

Monique Mousseau-Glaser, « A propos d’une recherche québécoise sur le soutien social accordé aux pères chefs de famille monoparentale », in Recherches féministes, vol. 7, n°1, 1994, pp. 139-144.

On peut le trouver sur internet, bien sûr, puisque ce numéro de Recherches féministes est en ligne. En cliquant ici, vous pourrez tomber directement sur l’article.

Voici le résumé de l’auteure : « Une approche comparative entre les pères et les mères de famille monoparentale constitue un défi, car elle exige, d’une part, un contrôle serré sur la sélection des sujets à l’étude et, d’autre part, une interprétation des résultats qui tient compte de différences de sexes pour diverses dimensions tant socio-économiques que psychosociales. »

Anne Verjus